Les enjeux de la gestion opérationnelle

Posted by on 27 août 2015

Réussir au mieux la transmission de votre entreprise est un exercice qui prend du temps et nécessite de travailler sur plusieurs dimensions, comme ce blog s’attache à le mettre évidence. Abordons aujourd’hui la question du contrôle opérationnel, un sujet majeur dans toute transmission.

Il n’est pas rare que le propriétaire d’une PME ait une part prépondérante dans le contrôle de son entreprise. Il peut être à la fois, le visage de l’entreprise auprès de ses clients, celui qui décide de la politique et des actions marketing, qui décide du développement des produits ou des services, qui prend les grandes décisions liées à la production, et encore qui contrôle la gestion financière de l’ensemble.

Ce type de situation tend à rassurer le propriétaire tant qu’il possède l’énergie nécessaire afin de mener à bien toutes ces tâches de front, et tant qu’il n’est pas question de transmission. La perspective change quand il s’agit de présenter l’entreprise à des repreneurs potentiels.
Pour ces derniers, constater l’omniprésence du propriétaire dans les processus de décision de l’entreprise signifie que l’entreprise est fragile. Suite à une éventuelle reprise, des erreurs d’interprétation et de gestion pourraient subvenir et le départ du propriétaire actuel pourrait mettre en péril le fonctionnement même de l’entreprise. Ce genre de crainte peut donc constituer un obstacle important à la reprise d’une société.

Concernant les rôles et les responsabilités, favoriser une reprise dans les meilleures conditions c’est donc s’assurer que celles-ci sont suffisamment déléguées par le propriétaire afin que la pérennité de l’entreprise soit assurée sans sa présence.
Ce travail ne s’improvise pas dans les semaines précédant une transmission. Il faut donc prendre le temps nécessaire à la mise en place d’actions qui favoriseront la transition sans déstabiliser l’entreprise. La refonte graduelle des différentes responsabilités, la mise en place d’un comité de direction, la transparence envers les clients actuels et l’entretien de rapports équilibrés avec le personnel de l’entreprise sont des exemples d’actions à respecter pendant le processus de transmission.

Du temps et de la préparation, on y revient toujours: bien valoriser son entreprise et en réussir la transmission ne s’improvise pas.

  1. Lorenzo
    1 septembre 2015

    absolument d’accord, le fait de décortiquer les responsabilités des activités avant de transmettre est clé surtout si le patron avant était omniprésent!